Le management de la mobilité, un atout RH ? 

Pour son dernier atelier de l’année, Déclic Mobilités creuse le sujet RH. En quoi améliorer la mobilité durable au sein de son organisation crée-t-il de la valeur ajoutée, notamment en matière de Ressources Humaines ? Les uns viennent glaner des idées pour parfaire une politique déjà en place, les autres espèrent trouver des solutions concrètes pour lever des freins qui semblent immuables. Ils sont une quinzaine de participants : référents mobilité dans leur structure, en charge de la RSE ou juste au démarrage d’une prise de conscience… Ils n’ont pas les mêmes connaissances ni la même expérience, mais tous partagent la même envie de faire bouger les lignes !

Au programme de l’atelier : un point sur les attentes des entrants sur le marché du travail, la réponse que peut apporter le management de la mobilité, des idées d’actions à mettre en place et enfin le partage des Bonnes Pratiques de Mobivia et de CGI Finance. 

 

 

Les attentes des entrants sur le marché du travail

Par Cécile Cresson, chargée de mission Emplois Jeunes - Réseau Alliances

Les aspirations des jeunes actifs qui entrent sur le marché du travail ont beaucoup évolué ces dernières décennies. Selon une enquête ANDRH/BCG, 90 % des DRH reconnaissent que les candidats de la période post-Covid expriment des attentes différentes, 78 % qu’ils souhaitent plus de flexibilité sur les lieux où se passe le travail et 56 % qu’ils attentent plus de personnalisation dans l’organisation du travail. L’équipe de Réseau Alliances qui accompagne les jeunes dans leur recherche d’emploi, via un programme de parrainage en entreprise, en fait le constat quotidiennement. 

Parmi les attentes soulevées dans plusieurs enquêtes, reviennent prioritairement : 

- La quête de sens : 60 % des jeunes sont prêts à accepter un emploi moins bien payé mais porteur de sens. 78 % des 18-24 ans n’accepteront pas un emploi qui n’a pas de sens pour eux. Source : Le Monde. 

- L’engagement de l’entreprise tant au niveau social qu’environnemental : le changement climatique est la première préoccupation de la génération Z ; la troisième pour les Millennials (après la santé et le chômage). Source : étude Deloitte. 

- Une rémunération attractive et de nouvelles pratiques managériales : Selon, Benoit Serre, DRH de l’Oréal, le premier critère des jeunes aujourd’hui dans la recherche d’emploi reste la rémunération suivie de la flexibilité et l’organisation de travail et la RSE. Sur un plan managérial, les jeunes recherchent avant tout un environnement de travail épanouissant (33%) et la reconnaissance du travail accompli (31%). Source : BVA 

- Un équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée : les jeunes actifs aspirent à une flexibilité au niveau des horaires. Un chiffre évocateur : 87 % des salariés désirent télétravailler au moins la moitié de leur temps de travail. Source : étude LinkedIn

 

 

Quels liens peut-on alors faire entre la mobilité et la Qualité de Vie au Travail tant recherchée par les travailleurs ?

Par Zoé Blomme, cheffe de projet Mobilité Durable – Réseau Alliances

- La nature du trajet domicile-travail : le temps de trajet est un critère majeur, quelles que soient les générations étudiées. Au-delà de 45 minutes par trajet, les candidats deviennent réfractaires quant à l’acceptation d’un poste. Aussi, un salarié satisfait de ses trajets quotidiens reste en moyenne plus longtemps dans l’entreprise. Le trajet a un impact fort sur le bien-être des salariés. Loïc Pinchart, responsable RSE de CGI Finance rappelle que "le trajet domicile-travail est la première source de stress pour un salarié, avant la tenue de ses objectifs ! La qualité du trajet a un impact à la fois sur le recrutement et la fidélisation des salariés."  (Lire ci-dessous les bonnes pratiques CGI Finance). Or, si on se penche du côté des ressentis, les usagers des véhicules motorisés et des transports en commun apparaissent comme les plus stressés et les plus fatigués. Les cyclistes, au contraire, sont moins sujets au stress. 

- La prise en compte financière : le budget lié au trajet domicile-travail représente très souvent une grande part du pouvoir d’achat des salariés. "Chez certains de nos collaborateurs, il est le deuxième poste de dépense après le loyer» témoigne Loïc Pinchart. Il est d’ailleurs le huitième point abordé lors des NAO (négociations annuelles obligatoires). 

- L’accessibilité : un site facilement accessible en termes de mobilité est attractif. 

 

 

Quelles actions mettre en place ? 

Par Cécile Cresson & Lucile Janssoone, Réseau Alliances

- Réduire les déplacements contraints 

Les principaux freins à la mobilité durable restent les contraintes extra-professionnelles : conduite des enfants à l’école, courses, pratique d’une activité sportive, rendez-vous médicaux, etc. Pourquoi ne pas proposer des services de conciergerie, des livraisons de paniers bio, des cours de sport, la venue d’un coiffeur, d’un ostéopathe, etc. ? Le télétravail reste aussi une solution très efficace tout comme la flexibilité des horaires. 

- Proposer des mesures facilitantes

Les incitations financières (Forfait Mobilités Durables, etc.) ont un impact non négligeable, d’autant plus dans un contexte où le coût d’un trajet en voiture demeure très élevé. L’aménagement et l’organisation des lieux de travail (douches, espaces partagés conviviaux pour déjeuner, etc.) sont aussi très importants, tout comme le coaching mobilité. La formation à la pratique cycliste par exemple peut également lever de nombreux freins. 

- Donner de la visibilité aux alternatives à la voiture

"Sur le site internet de la Move Factory, nous avons détaillé très précisément comment accéder au site quand vous ne venez pas en voiture" explique Alexandra Schiltz, directrice du projet Move Factory, seul co(rpo)working dédié aux nouvelles mobilités en France. (Lire ci-dessous les bonnes pratiques Mobivia). Il faut aussi rendre visibles les arceaux à vélo et si possible installer des équipements de type garages à vélo, etc. La mise en visibilité passe également par le fait de valoriser les bonnes pratiques déjà effectuées par les salariés écomobiles.

- Fédérer autour du sujet

En créant des groupes de travail par exemple. Cela permet de comprendre les freins et d’impliquer les différents services d’une entreprise. L’émulation autour du sujet passe aussi par des animations mobilité régulières comme des challenges sur la mobilité, des balades à vélo, des petits déjeuners covoiturage, un rallye en transports en commun…

 

 

Échanges de bonnes pratiques

Par Alexandra Schiltz, directrice du projet Move Factory et Loïc Pinchart, responsable RSE CGI Finance

LA MOVE FACTORY

Initié il y a quatre ans, le projet de la Move Factory a vu le jour en septembre 2022. Derrière la relocalisation de son siège social à Villeneuve d’Ascq, le groupe Mobivia (Norauto, Midas, Via ID, Klaxit, Getaround, etc.) a en effet impulsé la naissance d’un lieu innovant dédié aux nouvelles mobilités : un co(rpo)working ! Au-delà des locaux très inspirants (dédiés au bien-être des collaborateurs et imaginés pour favoriser les échanges, les temps de rencontre et la collaboration), Mobivia accueille dans sa Move Factory d’autres entreprises, avec cette volonté d’enrichissements réciproques autour d’une thématique commune : la mobilité. "Un lieu qui apporte du care, du lien, de la mobilité des personnes et des idées !", s’enthousiasme Alexandra Schiltz. 

Pour mobiliser les collaborateurs autour de la mobilité (et du projet), Alexandra Schiltz partage les éléments qui lui ont semblé déterminants :

- Le choix du site : « Nous avons choisi le site pour son ultra accessibilité. On ne peut pas tous déménager mais, en tous cas, le déménagement est un formidable levier pour impulser du changement. C’est le moment idéal pour changer les habitudes ». 

- Une sensibilisation en douceur : « Pour sensibiliser au sujet et inciter les salariés aux mobilités alternatives, nous avons d’abord constitué un groupe de travail avec des collaborateurs qui venaient de différentes structures et différents services. La mobilité a été ensuite introduite petit à petit dans nos grands rendez-vous et toujours sous un prisme positif et festif. En septembre 2021, la grande fête annuelle des collaborateurs avait pour thème la mobilité. Ensuite, cette dernière a toujours été présente lors de nos différents événements » 

- S’informer, s’inspirer d’autres expériences : « Nous avons beaucoup regardé ce qui se faisait ailleurs. Nous n’avons jamais totalement reproduit mais nous avons adapté les idées qui nous semblaient bonnes à notre entreprise. »

- Solliciter l’ensemble des collaborateurs : « Nous avons mené une grande enquête pour recueillir de la data sur leurs modes de déplacement et surtout pour recueillir les freins. La formation, en partenariat avec Déclic Mobilités, de référents mobilité issus des différentes BU a permis d'essaimer le sujet en proximité des équipes du groupe » 

- Outiller les services RH : « Une fois la "carcasse" de notre plan de mobilité établie, nous avons outillé les services RH des différentes business units avec le cadre et les objectifs afin que chacun puisse s’y retrouver. »

- La mise en place de fiches trajets : « Nous avons travaillé avec les services RH pour définir les différentes zones d’habitation de nos collaborateurs. Ensuite, nous avons défini 21 points de départs et réalisé les trajets très finement en mobilités durables : vélo, transports en commun, marche. En juin, de nouveaux trajets seront testés. L’objectif : démontrer par A + B que c’est possible (et facile !). »

Retrouvez le diaporama de présentation ici.

 

 

CGI FINANCE

Convaincu par l’importance de la mobilité dans la politique RH, Loïc Pinchart, responsable RSE à CGI Finance rappelle trois points essentiels avant de partager ses bons plans : l’impact du trajet domicile-travail sur le recrutement et la fidélisation des salariés, le coût du budget trajet domicile-travail qui ne cesse d’augmenter et l’importance de la marque employeur : "les nouvelles générations sont très sensibles au respect de l’environnement. Aujourd’hui, les entreprises qui agissent concrètement pour la planète et pour l’Homme sont celles qui apparaissent comme les plus attractives."

 

CGI Finance a initié son premier plan de mobilité en 2016. Voici les actions en faveur de la mobilité qui ont rencontré un franc succès chez les collaborateurs :

- Le prêt gratuit de vélos et de trottinettes électriques : "Nous mettons à disposition un parc de 10 trottinettes ainsi que des vélos dont 10 que nous prêtons gratuitement à nos salariés. Cela a permis de développer l’usage par l’expérience. Certains les ont empruntés le midi pour se rendre à Lille ou pratiquer une activité sportive et ils ont vu que c’était tout à fait à leur portée. Le système est simple, sans réservation, il suffit de demander à l’accueil."

- Une offre location avec option d'achat (LOA) pour les vélos à assistance électrique : "Nous avons monté une offre LOA vélos électriques avec 20 vélos pour les salariés. En utilisant le Forfait Mobilités Durables, ces derniers paient moins de 30 euros par mois pour l’usage d’un vélo électrique haut de gamme. Depuis la mise en place de cette mesure, plus de 60 collaborateurs ont choisi cette solution ! Certains ont même revendu leur deuxième véhicule." 

- Des ateliers de réparation de vélos : deux fois par an, les collaborateurs peuvent faire réparer leur vélo gratuitement via un atelier organisé sur le site.

- Développement du covoiturage : "Nous avions des tensions au sujet du parking, 390 places pour 1 000 collaborateurs. Les meilleures places de parking sont dédiées aux covoitureurs. Si votre parking est trop petit, tant mieux ! Cela oblige les salariés à penser autrement !" 

- Priorité à la voiture électrique : "Nous avons installé 50 bornes de recharge et développé en parallèle une offre en LOA de voitures électriques réservée aux salariés. Une centaine de ollaborateurs profitent ainsi de cette offre très avantageuse."

- Remboursement des abonnements de transport à hauteur de 80 %

- Organisation d’une journée de la mobilité : à l’occasion de la semaine de la mobilité, CGI Finance invite la SNCF, Ilévia et l’ADAV pour une journée de sensibilisation autour de la mobilité. 

Depuis la mise en place de son plan mobilité (en 2016), CGI Finance a divisé par deux les émissions de CO2 engendrées par les trajets domicile-travail de ses collaborateurs ! La part des salariés autosolistes thermiques est passée de 74 % à moins de 50 %. 

 

Retrouvez le diaporama de présentation ici

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Partager sur les réseaux sociaux