Réduire et optimiser les déplacements

Limiter les déplacements professionnels

Skema business school
2020

1892

Présentation

Née en 2009 de la fusion entre l’ESC de Lille et du CERAM Business School à Sophia Antipolis, SKEMA Business School forme les managers responsables de demain. L'école est positionnée sur sept campus implantés sur cinq continents (France, Afrique du Sud, États-Unis, Brésil, Chine)..

En chiffres : skema1

  • 8 500 étudiants, 120 nationalités présentes sur les campus
  • 160 professeurs 
  • 4 centres de recherches et un laboratoire en intelligence augmentée

La problématique : 

École globale, multi-sites, SKEMA a développé ses campus au cœur de technopoles. En fusionnant les sites de Lille et de Sophia Antopolis, s'est posée la question des déplacements entre ces deux pôles majeurs. Comment organiser les différents services ? Et surtout : comment limiter les allers-retours en avion entre Lille et Nice ? 

Guidée par les principes du Global Compact et du PRME (Principles for Responsible Management Education), et s’inscrivant dans la démarche du référentiel DD/RS (label Développement Durable des établissements d'enseignement supérieur), SKEMA Business School réalise un travail de fond pour minimiser son empreinte carbone. Or, le transport aérien entraîne de forts impacts environnementaux. Une heure passée dans les airs est treize fois plus émettrice en gaz à effet de serre qu’une heure sur la route en voiture . L'avion produit des émissions quarante-cinq fois supérieures à celles du TGV (quinze fois pour la moyenne des trains longue distance). 

Une politique de transport durable

Pour éviter la multiplication des allers-retours en avion entre Lille et Nice, SKEMA Business School a imaginé une organisation responsable. Dès sa création, après une année d'échanges et de rencontres, l'école a statué sur plusieurs points : 

  • Chaque campus a conservé en son sein tous les services aux étudiants (administration de la scolarité, accompagnement à la mobilité internationale, préparation à l’emploi, etc.). Chaque service est représenté sur la plateforme numérique des étudiants et propose un ensemble de vidéos et d’informations en ligne.
  • Pour les services mutualisés, comme celui des ressources humaines qui se partage entre Lille et Nice, l'école a mis en œuvre différentes solutions techniques afin de limiter au maximum les déplacements inter-campus. Elle a ainsi développé d'importants moyens pour « virtualiser » les échanges. Sur chacun des campus, plusieurs salles dédiées aux visio-conférences ont été pourvues d'équipements dernier cri (16 salles au total). Toutes les réunions et entretiens qui ne nécessitent pas de rencontres physiques sont réalisés au moyen d’outils collaboratifs. 

Résultats

Dans le cadre de la politique de mobilité de l’école, les déplacements inter-sites sont encadrés et soumis à autorisation, afin de limiter leur nombre au maximum, et force est de constater que cette organisation a été intégrée par les différentes équipes. « L'organisation ayant été pensée en même temps que la fusion des deux écoles, elle a été vécue naturellement » explique Manon Duponchelle, Chargée de projet – Qualité & RSO. On observe même un taux de satisfaction très important aux questions posées sur ce sujet dans le baromètre social. 

Les perspectives

SKEMA Business School a publié son plan stratégique 2020-2025 baptisé « SKY25 » : l'axe RSE y tient une place importante et l'impact de l'école sur l'environnement est étudié de très près. En 2018, un poste à temps complet a été créé pour renforcer les différentes démarches mises en place en matière de développement durable. 

La limitation des déplacements inter-campus s'accompagne d'actions concrètes sur chaque site. « Nos sept campus ont des problématiques différentes en termes de mobilité » explique Manon Duponchelle. La flotte de voitures de service de l’école passe ainsi progressivement à l'hybride. « Fort de son succès, la technopole de Sophia Antipolis où est implanté le campus de SKEMA, rencontre aujourd'hui un certain nombre de problèmes liés aux nombreux déplacements quotidiens de ses usagers. Nous œuvrons à trouver des solutions alternatives pour rééquilibrer ces déplacements en développant les modalités de demain » poursuit la chargée de projet. 

Les étudiants mobilisés

Les étudiants sont, eux aussi, sensibilisés pour favoriser les déplacements doux et/ou propres. En octobre dernier, l'école a organisé « SKEMA United » un challenge solidaire qui demandait aux participants de parcourir un maximum de kilomètres à pied ou à vélo pour financer des bourses sociales. « Nous avons été très surpris par l'engouement. Un groupe de travail va prochainement se mettre en place dans chaque campus pour échanger autour de la mobilité ». Cet évènement a d’ailleurs été l’occasion de découvrir l’environnement naturel autour des campus et de favoriser les changements de comportement des collaborateurs.

Partager sur les réseaux sociaux