L’entreprise du BTP rabot Dutilleul Construction, pour répondre à une demande de transparence de la part des compagnons de chantier et pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre causées par les chantiers, a créé un logiciel d’affectation des compagnons qui prend en compte la distance domicile-chantier.

 

Contexte

Rabot Dutilleul Construction est une entreprise de bâtiment et travaux publics (BTP), filiale du groupe Rabot Dutilleul. Depuis 2011, l’entreprise calcule ses émissions de gaz à effet de serre (GES) et a identifié que les transports de marchandises et personnes rassemblés représentent 8% de leurs émissions totales de GES.verriere rabot hd 640x360 c5411

En effet, son métier de bâtisseur implique les déplacements quotidiens des 450 compagnons vers les chantiers en fonction des besoins. 40% des émissions de GES des chantiers étaient dues à ces déplacements ! Rabot Dutilleul Construction a depuis 2006 décidé d’optimiser les affectations des compagnons, en y intégrant la distance domicile-chantier dans les critères de choix et en favorisant les mobilités alternatives.

 

Enjeux et problématiques

  • Fortes émissions de GES dans un secteur qui est déjà très émetteur
  • Coûts des déplacements du personnel pour l’entreprise
  • Santé au travail, sécurité
  • Organisation du travail

 

Démarche

Un logiciel a été créé au sein de l’entreprise pour prendre en compte à la fois les compétences, les métiers des compagnons, ainsi que leur lieu de résidence et la possession (ou non) d’une voiture. Une personne est affectée à temps plein à la gestion des affectations : selon les besoins d’un chantier, les ouvriers sont affectés au chantier le plus proche de chez eux.rabot logiciel aa01e

Le logiciel produit une cartographie des lieux d’habitation des compagnons par zone d’éloignement : zone 1 = moins de 10 km de distance, zone 2 = entre 11 et 20 km de distance, etc. jusqu’à la zone 7. Pour évaluer la performance de l’affectation, un indice de performance basé sur la distance domicile-chantier a été créé.

De plus, depuis 2010, Rabot Dutilleul Construction mène un effort pour recruter des travailleurs qui vivent à proximité de leur zone d’activité et promeut le covoiturage pour réduire l’impact carbone : un système de couleurs a été mis en place dans le logiciel et permet de visualiser quels sont les compagnons favorables au covoiturage : la personne responsable des affectations les sollicite s’il y a une possibilité de covoiturer (s’ils sont volontaires et disposent d’une voiture) pour le prochain chantier. De plus, l’indemnisation du covoiturage est avantageuse car elle rembourse tous les passagers de la voiture, qu’ils conduisent ou non.

 

Résultats :

  • baisse de 6% des km parcourus à effectifs égaux entre 2011 et 2012 (-4M km/an)
  • baisse de 10% des émissions de GES sur 2011-2013
  • 1/3 des compagnons pratiquent le covoiturage (2012), 23% utilisent les transports doux vers les chantiers.

 

Autres actions :

Pour le personnel de bureau : voitures électriques en autopartage, système de crédits mobilities : ce système met à disposition des crédits utilisables pour l’achat de billets de train, de location de voiture ou de taxi (pour les déplacements personnels aussi) et est mis à disposition aux personnes qui renoncent à leur véhicule de fonction ou qui choisissent une gamme inférieure.

 

Contributions à la performance de l’entreprise

  • Forte transparence sur les affectations
  • Réduction des trajets = réduction du risque routier (2e cause de mortalité dans le BTP), de la fatigue et du coût des déplacements
  • Meilleure compétitivité de l’entreprise, avec un plus faible taux moyen horaire (TMH) des compagnons qui prend en compte, entre autres, l’éloignement domicile-travail.

 

 

Informations de l’entreprise

Chiffre d’affaires – 200 M€ (2011)
Effectif – 750 salariés (2011), dont 450 compagnons

www.rabotdutilleulconstruction.com

 

Bonne pratique primée lors des Trophées de l’Economie Responsable en 2009, à retrouver sur BipiZ.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Partager sur les réseaux sociaux