Mesurer le chemin accompli, faire le point sur la stratégie globale, réfléchir à la meilleure manière de faire évoluer le dispositif… Après bientôt six ans de fonctionnement, Réseau Alliances a souhaité évaluer le dispositif Déclic Mobilités et mesurer son impact au service de la mobilité durable. Menée depuis janvier 2020 et présentée auprès des principaux financeurs en septembre, l’étude essentiellement menée auprès des partenaires et des bénéficiaires des actions engagées par la communauté Déclic permet aujourd’hui de disposer d’une évaluation solide. Riche d’enseignements, ce bilan d’étape offre à Déclic une série d’informations et d’outils qui lui permettront d’évoluer, de s’adapter et de gagner encore en pertinence au cours des prochains mois.Présentation1

Présentée aux principaux financeurs de Déclic Mobilités mi-septembre, l’étude menée au premier semestre 2020 avait pour but de dresser un bilan des actions engagées par Réseau Alliances en interrogeant ses bénéficiaires et en procédant à une analyse documentaire détaillée des actions et des outils mis en place. L’enquête a croisé différentes méthodes d’analyse quantitatives et qualitatives. Le premier enseignement de cette enquête tient au fait qu’elle a manifestement retenu l’attention des bénéficiaires : mis en ligne en janvier, le questionnaire adressé aux adhérents de Déclic comme à ses non-adhérents a ainsi été rempli par 124 structures privées et publiques. Quatorze entretiens individuels et quatre ateliers collectifs ont parallèlement été menés avec les bénéficiaires et partenaires qui ont accepté d’y participer. 

 

Incontournable et satisfaisant 

72569222 2376606445890210 9188357977399099392 o

D’emblée, un double constat apparaît : pour les répondants, Déclic Mobilités est un dispositif à la fois incontournable et efficace, dont les actions ont eu un effet réel sur les plans de mobilité des entreprises. « Lieu d’échange incontournable », comme l’indique un participant, Déclic est salué pour la complémentarité et l’efficacité des actions engagées. Du côté des chiffres, la satisfaction est visible, comme en témoigne l’avis des répondants sur l’une des actions phares, co-portée par Réseau Alliances, le Challenge Mobilité Hauts-de-France. Menée chaque mois de septembre, l’opération est jugée satisfaisante ou très satisfaisante par 80 à 93 % des répondants quel que soit le critère concerné : durée, périmètre géographique, communication en amont et aval… 

Du côté des Matinales et des Ateliers d’échange de bonnes pratiques, le constat est identique, avec 80 % des participants satisfaits ou très satisfaits des thématiques abordées, de la qualité des intervenants, de la fréquence des séances organisées… En matière de formation, le constat est de nouveau très positif, que l’accompagnement soit collectif ou individualisé. Ainsi, la formation Management de la Mobilité et Plans de mobilité, lancée en 2015 et jugée « indispensable pour ceux qui veulent se lancer » d’après un répondant, et unanimement considérée comme satisfaisante ou très satisfaisante. 

Une bonne nouvelle, réagit Lucile Janssoone, cheffe de projet RSE & Mobilité Durable au sein de Réseau Alliances : « Que les taux de satisfaction soient partout positifs montre que le travail mené auprès des structures bénéficiaires est efficace. Au-delà, nous avons été frappés de constater qu’aucune de nos actions n’a été jugée inutile par les personnes qui ont répondu à l’enquête. C’est d’une part la preuve que chaque initiative répond bel et bien à un besoin, d’autre part que l’ensemble constitue une réponse complète et adaptée. » Un constat que reflètent les verbatim recueillis en cours d’enquête : «Toutes les actions sont intéressantes» pour «un excellent rapport qualité prix». 

0 ateliers Déclic Mobilités

Outil de sensibilisation et de formation bien identifié, Déclic Mobilités est clairement considéré comme un levier d’action essentiel en matière d’évolution vers des modes de déplacements plus responsables pour les salariés. Essentiel donc, et aussi complémentaire des actions engagées par d’autres opérateurs : « Déclic Mobilités fait bouger les choses au niveau des politiques publiques » indique ainsi un répondant, tandis qu’un autre salue un dispositif qui aide les entreprises à passer à l’action : « c’est grâce à eux qu’on a eu pas mal de plans de mobilité sur le territoire ». Conclusion ? « Déclic Mobilités comble un vide, une carence, c’est un maillon indispensable de la chaîne. »

 

La MEL fortement représentée 

0.rencontresmobilité Amiens

Un autre enseignement de l’enquête permet également de mettre le doigt sur une dimension qui permettra d’orienter le dispositif dans les temps à venir : il reste à ce jour très centré sur la Métropole Européenne de Lille – trois répondants sur quatre y sont d’ailleurs implantés. 

Si le constat n’est guère surprenant, il mérite d’être en partie relativisé, souligne Lucile Janssoone qui rappelle que Déclic Mobilités est l’action de Réseau Alliances qui s’est déployée le plus rapidement dans la grande région. Il reste que « la question de la mobilité concernait jusqu’ici surtout les gros employeurs, lesquels sont souvent situés dans les métropoles, ce qui peut expliquer ce centralisme ». Promulguée en décembre 2019, la LOM devrait progressivement changer la donne, indique la cheffe de projet, d’une part parce que la loi amène désormais toutes les entreprises de plus 50 salariés à se pencher sur la question de la mobilité dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO), d’autre part parce que le texte invite les collectives territoriales à se positionner en tant qu’autorités organisatrices de la mobilité. Déclic Mobilités agit d’ailleurs déjà pour renforcer sa présence hors de la métropole lilloise : « Nous avons commencé à nouer des partenariats avec d’autres acteurs de la mobilité. Nous souhaitons renforcer nos relations avec les collectivités territoriales engagées dans des stratégies de mobilité durable, dès lors qu’elles s’intéressent à la cible des salariés. Nous avons déjà tissé des liens avec plusieurs collectivités en 2020 et nous allons poursuivre dans cette voie en nous appuyant notamment sur le Challenge de la Mobilité, qui est un levier particulièrement efficace pour initier ce type de relations. »   

 

Un écosystème à étendre

C’est d’ailleurs un autre enseignement de l’étude. Pensé comme un dispositif de sensibilisation et d’accompagnement, Déclic Mobilités forme aujourd’hui de fait une communauté qui réunit des acteurs divers, au-delà des responsables Mobilité des entreprises, son public cible. Au gré des échanges de bonnes pratiques, des rencontres et des ateliers, Déclic Mobilité permet à ses bénéficiaires de former un réseau de veille efficace et performant, idéal pour s’informer des initiatives des uns et des autres, suivre les évolutions réglementaires et les dispositifs mis en place, mais aussi pour gagner du temps : « Ce qui fait la force de Déclic Mobilités, c’est qu’il s’agit à la fois d’un dispositif et d’une communauté. Sa richesse, ce sont ses membres. Les ateliers ou les matinales deviennent des espaces de rencontres entre les entreprises, que ce soit entre elles, ou avec les prestataires de solutions. C’est un cercle vertueux qui permet à chacun de gagner en connaissance et en compétence, tout en identifiant plus facilement les actions, les structures ou les contacts qui peuvent lui être profitables », résume Lucile Janssoone.  

Pour cela, l’étude réalisée est précieuse dans la mesure où elle permet d’identifier certaines pistes d’amélioration, au-delà du besoin évoqué plus haut de se projeter davantage hors de la MEL. Si les grandes lignes du travail mené depuis six ans sont validées par les bénéficiaires, il faut aménager l’existant. « Nous devons gagner en clarté pour bien expliquer le format de chacune de nos actions. Une partie de nos publics peut confondre certains formats et peine à distinguer les actions qui relèvent de la sensibilisation de celles qui tiennent de l’accompagnement. À nous de de rendre l’ensemble plus lisible et plus clair », relève ainsi Lucile Janssoone. 

0.atelier CGI

Si l’intégration de nouvelles thématiques au programme des ateliers et des matinales s’imagine assez facilement, d’autres pistes supposent un travail de plus longue haleine, comme celui qui a déjà été engagé autour du très emblématique Challenge de la Mobilité, un événement que Réseau Alliances mène avec d’autres partenaires. « L’enquête a montré son importance mais nous invite aussi à le faire évoluer en imaginant de nouvelles modalités, en repensant son organisation et les animations mises en place… ». D’autres attentes et d’autres suggestions sont à l’étude : distinguer plusieurs niveaux dans les formations individuelles proposées, multiplier les visites de terrain, renforcer la présence de Déclic Mobilités sur les réseaux sociaux, renforcer la veille réglementaire accessible sur le site web, élargir les partenariats à d’autres territoires en Hauts-de-France, monter des voyages apprenants… 

Autant de pistes plus ou moins complexes à mettre en œuvre et plus ou moins simples à organiser, explique Lucile Janssoone. En revanche, la nature et le but même des missions de Déclic Mobilités ressortent renforcés de l’enquête réalisée. « Notre principal objectif reste inchangé : sensibiliser et accompagner le plus grand nombre possible d’entreprises et de collectivités. L’objectif est bien de réunir de plus en plus d’employeurs pour les inciter à s’approprier la question de la mobilité de leurs salariés, en élargissant la communauté à de nouveaux partenaires grâce à des outils accessibles à tous. »

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Partager sur les réseaux sociaux