iStock 522119472mm

Organisé du 17 au 22 septembre, le Challenge de la Mobilité en Hauts-de-France incite employeurs et salariés à réfléchir, ensemble, aux alternatives à la voiture individuelle. Rencontre avec Anaïs Lehembre, DG de CVP Packaging, entreprise dont le siège de Wambrechies participe pour la seconde année au Challenge.

Comment se déroule cette seconde participation au Challenge ?

Le Challenge, c'est l'occasion rêvée de valoriser les bonnes pratiques en matière de mobilité durable. Nous travaillons le sujet depuis quelques années. Nous avons mobilisé les équipes en assurant des opérations de communication pour informer et engager les volontaires. Chacun à sa mesure apporte sa contribution sans aucune pression. Nous profitons de cet événement pour communiquer autour du sujet, mais j'avoue que nous serions heureux de faire aussi bien que l'année passée (prix du covoiturage dans la catégorie PME).

Comment une PME aborde-t-elle le(s) sujet(s) de mobilité ?

Notre entreprise a une forte orientation en matière de développement durable. Nous travaillons sur l’éco-conception, nos packagings apportent des solutions innovantes en matière d'approche environnementale… Nous calculons l'empreinte carbone de tous les produits mis sur le marché depuis plus de 6 années maintenant, il était donc naturel de travailler sur l'approche mobilité de l'entreprise.

Quelles mesures concrètes ont été prises ?

Nous avons d'abord basculé notre parc de véhicules vers des modèles hybrides. Notre activité commerciale nécessite de nombreux déplacements, il fallait jouer dans un premier temps sur ces milliers de kilomètres parcourus chaque année. En parallèle, nous avons favorisé les déplacements doux et les modes alternatifs : vélo, électrique ou non, covoiturage, train… Nous voulons que chacun de nos collaborateurs puisse avoir facilement une alternative à la voiture.

Quel impact le Challenge de la Mobilité a-t-il en interne ?

Le Challenge 2017 a été un moment important, le prix est venu en quelque sorte récompenser toutes les actions portées depuis quelques années. Cette semaine permet de prendre conscience que le changement est possible. C'est un événement mobilisateur qui complète parfaitement les actions de sensibilisation que nous menons tout au long de l'année.

Quels conseils donner aux dirigeants, porteurs de projets qui souhaiteraient s'engager vers la mobilité durable ? 

Il faut avoir une ligne directrice et faire les choses en conscience, le plus naturellement possible. Rien n'est jamais acquis, même si ça peut paraître paradoxal les sujets liés à la mobilité durable ne sont pas innés. Certains collaborateurs peuvent être très motivés, d'autres un peu moins. Il faut accompagner, multiplier les opportunités de tester de nouvelles alternatives et surtout être patient. 

Rendez-vous dans une semaine pour vous partager le bilan de cette semaine de challenge.

Partager sur les réseaux sociaux