(dernière mise à jour : 06/09/16)

En 2014, l’ADEME et le Ministère de l’Ecologie, du DD et de l’Energie lançaient une expérimentation de versement d’une indemnité kilométrique pour les collaborateurs effectuant leurs trajets domicile-travail à vélo, dans le but d’en encourager la pratique.

 

Inscrite dans la Loi de Transition Énergétique pour une Croissance Verte de juillet 2015, l’indemnité kilométrique vélo (IKV) est confirmée par un décret applicable au 12/02/16.

 feu vert velo pour slider 6751d

Ce qu’il faut retenir :

  • Elle s’élève à 0,25€ par kilomètre (montant qui correspond aux charges d’achat, de réparation et risque de vol) ;
  • Elle est cumulable avec les abonnements de transports en commun ou de location de vélo sur des trajets complémentaires et non-concurrents (par ex : rabattement vers une station de transports en commun) ;
  • Elle concerne uniquement les employeurs privés et est facultative (à ce sujet : le décret pour le secteur public est en suspens) ;
  • Jusqu’à un plafond de 200€ / personne / an, l’employeur est exonéré de charges patronales et le bénéficiaire n’est pas imposé dessus.
  • Retrouvez l’intégralité du décret ici.

 

L'Indemnité kilométrique vélo peut être expérimentée pour les agents de la fonction publique (fonctionnaires, ouvriers d'Etat, militaires, ...) qui ne bénéficient par d'autres avantages sur leur déplacements domicile-travail et avec un plafond ici aussi de 200€ par an. 

Retrouvez les détails de l'application au secteur public dans le décret datant du 31/08/16

 

Retours sur l’expérimentation :

Au total,  18 entreprises volontaires, représentant 10 000 salariés, ont testé l’IKV de mai à décembre 2014. Dans le Nord-Pas de Calais, l’ADUS a mis en place l’IKV. Retrouvez son retour d’expérience dans le compte-rendu de l’atelier Déclic Mobilités du 23/04/2015 sur l'incitation aux changements.

L’expérimentation a fonctionné !

Avec une augmentation de 50% de la part de cyclistes (passant de 200 à 419 – 2 à 3,6%) en belle saison, donc peut-être moins sur une moyenne annuelle ! De plus, les distances moyennes parcourues par ces nouveaux cyclistes sont supérieures à celles pratiquées à l’échelle nationale et leur utilisation (pour 1/3 d’entre eux) s’est élargie aux déplacements liés aux loisirs ou autres motifs personnels.

Qui sont les nouveaux cyclistes ?

Plus de la moitié (54%) utilisaient les TC, 19% la voiture (dont une forte majorité de covoiturage). La part de l’autosolisme a quant à elle très peu baissé (5%).

La part modale du vélo a plus augmenté (doublement)...

...dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants qu’en Île-de-France (où la part était déjà plus forte). Cela s’explique notamment par le fait qu’en région parisienne, la concurrence entre abonnement aux transports en commun et indemnité kilométrique vélo favorisait ce premier, pour des raisons de performance et de fréquence d’utilisation, qui dépasse le domicile-travail.

Les principaux freins à la pratique du vélo

LAa météo et le manque d’équipement en abris à vélo sécurisés dans les entreprises peuvent freiner l'usage du vélo. Ce qui devrait changer progressivement, avec l’obligation à partir du 1/1/15 d’en installer dans certaines entreprises.

 

Retrouvez toutes les conclusions de l’Ademe et Inddigo dans le rapport et dans l’interview de Pierre Toulouse (Adjoint de la CIDUV, Conseil Général de l’environnement et du développement durable) dans le magazine Transflash de février 2015 (pages 9-10).

 

Cette vidéo réalisée par actu-environnement explique l’expérimentation sur l’IKV, son futur et les actions nécessaires pour favoriser l’usage du vélo en ville.

 

Pour aller plus loin et argumenter en faveur du vélo en entreprise, consultez la fiche élaborée par le Club des Villes et Territoires Cyclables.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Partager sur les réseaux sociaux